La Lunette Buissonnière

Prendre Soin de sa Vision en respectant l’Urgence Sanitaire

Prendre Soin de sa Vue en Respectant l’Urgence Sanitaire, par sécurité ou simplicité, pour les plus fragiles et pour tous.

Etat d’Urgence Sanitaire, jusqu’au 24 Juillet.

 (Sénat 6 Mai 2020)

En cette période d’Urgence Sanitaire prolongée jusqu‘au 24 Juillet il est conseillé par les autorités pour les personnes à risque : fragiles / âgées / diabétiques / ALD etc… liste ci-joint. De limiter les déplacements et les contacts, il est donc préférable de favoriser les soins à domicile par des professionnels de santé agrées, pour observer des règles de prudence hygiénique stricte.

 La Lunette Buissonnière, pour continuer à prendre soin de votre vue en : Seine et Marne 77, l’Aisne 02 Sud, l’Oise 60 Sud.

Quelles personnes à risque ?

Le HCSP considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2 sont les suivantes :

– personnes âgées de 70 ans et plus (même si les patients entre 50 ans et 70 ans doivent être surveillés de façon plus rapprochée) ;

– les patients aux antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV.

– les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie.

– les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale.

– patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée.

– malades atteints de cancer sous traitement.

– Malgré l’absence de données dans la littérature, en raison d’un risque présumé compte-tenu des données disponibles sur les autres infections respiratoires, sont également considérés à risque.

– les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise.

– médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive.

– infection à VIH non contrôlé ou avec des CD4 <200/mm3.

– consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques.

– liée à une hémopathie maligne en cours de traitement.

– les malades atteints de cirrhose au stade B de la classification de Child-Pugh au moins.

– les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40 kg/m2) par analogie avec la grippe A(H1N1)09.

– S’agissant des femmes enceintes, en l’absence de données disponibles, il est recommandé d’appliquer les mesures ci-dessous à partir du troisième trimestre de la grossesse.